Slack – les 10 commandements selon Buffer

with Pas de commentaire

Slack 10 commandements BufferCréée en 2014, Slack est passée en 3 ans de 15 000 à 5 Millions d’utilisateurs dans le Monde ! La plateforme est particulièrement appréciée par les équipes distribuées, pour les facilités qu’ellle offre dans les communications asynchrones – qui n’appellent pas de réponse immédiate. Slack permet d’entretenir des conversations multiples à travers des canaux, de partager des fichiers, des liens, et a quasiment remplacé l’email dans certaines entreprises ! Comme tout outil puissant, et comme l’email que nous avons cité, les risques de déviance sont forts, et certaines personnes et équipes peuvent se retrouver piégées par l’outil qui était censé améliorer leur quotidien professionnel.

Buffer utilise Slack depuis 2015, et a jugé important de rédiger des règles de bonne conduite pour leur équipe répartie dans 50 villes. Fidèle à leur tradition d’ouverture de leur communication, ces règles ont été rendue publique via un article de mai 2017. Publié par Hailley Griffis sous le titre « The 10 Slack Agreements of Buffer« , cet article a été restranscrit et adapté en Français dans les lignes qui suivent  – avec accord de l’auteure. Espérons que cette version pourra bénéficier à nos lecteurs francophones, utilisateurs présents ou futurs de Slack.

Note de traduction : les anglophones auront remarqué que nous avons traduit dans le titre « agreements » (accords) par « commandements ». Eh oui, chez Buffer on préfère mettre l’accent sur la cohésion plutôt que sur les obligations.

Pour-quoi utiliser Slack ?

Nous utilisons Slack pour communiquer de manière efficace et avoir du plaisir en tant qu’équipe
Nous ne voulons pas que les employés surveillent constamment Slack après les heures de travail ou soient notifiés à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.
Slack est le bon endroit pour:

  • les conversations sociales, liens intéressants, bavardages
  • les questions / réponses qui ont besoin d’une réponse rapide / dans la même journée
  • les conversations en temps réel avec ceux de votre fuseau horaire, et asynchrone avec les autres
  • le partage de remerciements rapides, gratitude, réalisations
  • la circulation d’informations non-urgentes (souvent précédée de RNN, « Réponse Non Nécessaire »)

Slack n’est pas le bon endroit pour:

  • des discussions de haut niveau
  • la prise de décisions importantes
  • le feedback construit

Les 10 Commandements Slack chez Buffer

1- Vous êtes responsable de votre indisponibilité

 

2- Utilisez par défaut les canaux publiques

 

3- Utilisez statut et profil pour communiquer votre disponibilité
4- Soyez ferme avec vos notifications
5- Communiquez proactivement
6- Faites des sous-conversations (thread) quand vous pouvez
7- Fermez / modifiez Slack quand vous avez besoin de vous focaliser
8- Ne vérifiez pas constamment les messages
9- Utilisez @channel ou @here pour interpeller toutes les personnes du canal
10- Répondez avant la fin de la journée

Pour les urgences

Un message à @channel enverra des notifications push à toutes les personnes de ce canal, tandis qu’un message à @everyone notifiera tout le monde dans l’équipe – y compris ceux qui sont peuvent être en vacances – à manier avec précaution et pour les urgences réelles !

Si vous avez besoin de réponse urgente, n’hésitez pas à ajouter URGENT dans votre message

 

L’article original « The 10 Slack Agreeements of Buffer » a été publié sur le site de Buffer par Hailley Griffis

Crédit photo: WerbeFabrik / Pixabay

Répondre