Hemingway 2.0 – 3 outils pour écrire en 2015 et 2017

with Un commentaire

Hemingway 2.0 - 3 outils pour écrire en 2015Curieux sujet que celui qui nous fait explorer l’héritage de l’illustre écrivain américain Ernest Hemingway sous la forme de 3 solutions informatiques d’aide à la rédaction. Dans ce billet il va être question d’aide(s) à l’écriture, et de machines à écrire, dans des versions résolument modernes.

Hemingway mode de Draft, l’écriture sans retour arrière

Les plus de vingt ans se souviennent de ces machines à écrire où l’on met une feuille de papier, et où la seule solution pour modifier une phrase est simplement de tout retaper. La touche « retour arrière » n’existe pas, il faut juste avancer.

Draft

L’application web Draft propose de reproduire cette fonctionnalité, dans un soucis d’aide à la création. Les développeurs l’ont appelée « Hemingway mode » en référence à une citation souvent attribuée à l’auteur:

writedrunk1

En Français: « Ecrivez saoul, éditez sobre ». Cette phrase appuie sur une des séparations fondamentales du processus d’écriture, que ce soient des articles ou des livres, en deux étapes fondamentales et radicalement différentes:

  1. écriture;
  2. relecture et édition.

Le « Hemingway mode » a été conçu dans cette optique pour les écrivains de l’ère numérique, et condamne temporairement la fonction d’édition: telle une machine à écrire « classique », on ne peut qu’avancer. Ce mode est conçu pour la phase 1 d’écriture, la saisie au kilomètre sans correction et sans jugement. Ensuite on pourra sortir du mode et attaquer la phase 2.

Draft Hemingway Mode

De l’avis même des développeurs, cette fonction est précisément utile pour les premiers jets, ceux où vous voulez « jeter sur le papier » numérique les idées, avant de les revoir.

Hemingwrite/Freewrite, la machine à écrire -très- connectée

Hemingwrite
Ernest Hemingway inspire les créateurs de noms. Fin 2014, deux américains ont lancé sur Kickstarter la « machine à écrire du XXIe siècle », sous le nom d’Hemingwrite. Depuis rebaptisé, Freewrite, c’est un appareil curieux, doté d’un vrai clavier, et d’un écran e-ink à la place de l’antique papier. Il ne possède pas d’interface complexe et ne sert qu’à écrire des textes.

Génération 2.0 oblige, l’appareil est quand même capable de se connecter à différents services cloud en WiFi pour sauvegarder en temps réel les textes saisis. Ces textes peuvent ensuite être édités sur les plateformes numériques de votre choix.

La campagne Kickstarter a pris fin le 23 janvier 2015, et avec près de $340,000 et un millier de bailleurs, elle dépassé son objectif de financement, qui était de $250,000. On pourra questionner le prix de vente de la bête (entre $349 et $399 pour la campagne Kickstarter, $499 de prix public actuellement), mais il semble qu’elle ait rencontré un premier public.

Des vidéos de démonstrations des premiers prototypes sont visibles sur la chaine Youtube de Hemingwrite. On y voit notamment les possibilités de synchronisation avec des services comme Dropbox ou Evernote. Depuis les livraisons des premières unités, de nombreuses autre vidéos ont été mises en ligne par divers utilisateurs. Les plus curieux pourront se faire une idée.

Hemingway App, pour améliorer sa rédaction en anglais

Hemingway
La troisième initiative numérique se revendiquant de l’auteur concerne l’aide à la rédaction. Malheureusement limité aux rédacteurs anglophones, le site Hemingway App propose de vérifier la complexité de vos textes selon un algorithme de lisibilité défini par des chercheurs américains. Il suffit de copier/coller les paragraphes que vous avez rédigés pour voir apparaître les parties potentiellement les plus difficile à appréhender, et déterminer un niveau de lecture.
Hemingway

Le site permet également d’éditer son texte, vous pouvez donc faire des modifications en direct et visualiser en temps réel l’impact de celles-ci sur l’indice global de compréhension du document.

Natasha Postolovski a rédigé un article très complet sur ce service. Il est en anglais, et concerne les textes anglais, mais éclaire parfaitement sur l’usage et l’efficacité de la méthode.

Côté francophones, le blog du journal Le Monde a consacré une chronique complète à l’applictation Hemingway dans un article du 10 mars 2017. La conclusion est sans appel: une simplification du style et de la lecture, certes, un risque certain d’apauvrissement. Peut-être à utiliser en phase de brouillon.

 

Je n’ai pour l’instant pas trouvé d’équivalent francophone à ce site en ligne – s’il existe, merci de le signaler dans les commentaires.

Une réponse

  1. Jean-Gérard
    | Répondre

    Merci pour ces infos 🙂 !

Répondre