Bullet Journal

with Pas de commentaire

Bullet Journal, qu’est-ce que c’est ?

Bullet JournalA l’ère du tout numérique, Bullet Journal nous fait revenir à l’essentiel: du papier et un crayon pour seuls outils. Mais cette approche « low tech » est complétée par une une méthode. Son créateur, Ryder Carroll, décrit Bullet Journal comme « un système analogique pour l’âge numérique ». Et la force de ce système est d’offrir à la fois une grande rigueur dans sa définition, et une grande flexibilité de son organisation.

« Bullet Journal est un système analogique pour l’âge numérique. » Ryder Carroll

Plusieurs sites et articles – y compris en français – décrivent très bien ce qu’est Bullet Journal, et les différentes manières de l’utiliser, sur différents supports. J’ai donc fait le choix pour le présent billet de survoler les bases du Bullet Journal, et de vous donner quantité de pistes, que vous serez libres d’explorer.

Sur la genèse du système, et sur son auteur, on pourra consulter l’entretien très complet accordé par Ryder Carroll au site Livescribe.com, où il revient sur la genèse du système. Bien qu’en français, la traduction de l’entretien semble être automatique, aussi les anglophones pourront préférer la version originale pour une meilleure compréhension.

Démarrer son Bullet Journal

Les bases du système

La vidéo d’introduction décrit assez bien la méthode. En voici les éléments clés, résumés: la base du Bullet Journal est l’enregistrement rapide (« rapid logging ») de tous les éléments, accompagnés de leurs « bullets ». Par « tous les éléments », on entend aussi bien les tâches, notesèvènements, et également les collections d’informations ou de tâches, comme par exemple une liste mensuelle de choses à faire ou bien toutes les listes que vous pouvez maintenir sur des feuilles ou carnets divers.

Bullet Journal

Dans Bullet Journal, toutes ces informations prennent place dans l’ordre où vous les écrivez, et vont être différenciées par leur « bullet », ce petit dessin à gauche de l’élément qui va le caractériser.

Les pages ont elles aussi leur importance, depuis les pages d’index du début du carnet jusqu’aux pages de chaque mois, en passant par les collections ou les pages hedbomadaires. Bien plus qu’un recueil de choses à faire, le Bullet Journal prend vraiment sa force quand il est utilisé pour tout noter.

Une incroyable variété de supports

Le support de base du Bullet Journal est un carnet, mais la variété de ceux-ci est quasi-infinie !

Kim Alvarez recense dans un excellent article toutes les formes de Bullet Journal, avec force détails. Elle passe notamment en revue:

  1. le type de carnet (relié, spirale, cuir, à pages mobiles ou détachables);
  2. le type de papier (blanc, à ligne, pointillés, carreaux);
  3. la portabilité (et donc la taille et le poids);
  4. la manière de gérer les évènements;
  5. le coût;
  6. la nécessité ou non de passer par le numérique, et certaines des solutions.

Après la lecture de son article, vous serez non seulement spécialiste en Bullet Journal, mais aussi en grammage de papier, types de crayons, reliures, textures, …

Des aides-mémoire

Il est fortement conseillé de se créer ses aides mémoires, notamment pour recenser les différent bullets utilisés. En introduction, il existe également deux beaux exemples graphiques d’aide-mémoire sur le sujet:

  • sur Behance, John N. Daniello a réalisé un recto-verso à glisser dans le carnet;
    Bullet Journal
  • Barry Morris propose sur son site un guide complet de plusieurs pages à télécharger, reprenant l’essentiel des informations du site original.

Des « modèles » concrets

Il peut être intimidant de démarrer avec un carnet vierge, heureusement les exemples de Bullet Journal ne manquent pas, et pourront servir d’inspiration pour les plus visuels.

Kate, du site Riot and Frolic, décrit dans son article l’organisation qu’elle a utilisée, avec copies d’écrans des pages principales.

Jo, « The Dexterous Diva » a elle mis en ligne un grand nombre d’exemples, des « inspirations » venues de nombreux utilisateurs du système, qui démontrent également la richesse des variations. Que ce soit sur le choix – et le nombre – de couleurs, les organisations des pages, et les choix des icônes.

Des vidéos

On trouve plus de 6500 vidéos sur Youtube avec comme opérateur « Bullet Journal » – c’est un sujet tendance ! Malheureusement toutes ces vidéos sont en anglais.

Outre la vidéo « officielle » présentée en introduction de cet article, je vous propose le tutoriel vidéo mis en ligne par la société INKWell sur l’utilisation de leurs carnets avec la méthode du Bullet journal.

De son côté, BOOKparty! explique pas à pas, dans une vidéo de 12 minutes, comment utiliser Bullet Journal.

Une communauté très active

La communauté des « BuJo » (Bullet Journal) est fortement présente sur les réseaux sociaux « visuels », notamment Pinterest, et Instagram, et n’oublie pas les plus traditionnels.

Sur Google+, on trouve une communauté de près de 2900 membres au 5 avril 2015, qui postent très régulièrement des exemples de leurs réalisations, mais aussi des commentaires pour avancer dans l’utilisation du système.

Sur Pinterest, il suffit de taper « Bullet Journal » pour voir apparaître quantité d’exemples.

Spécifiquement, voici quelques tableaux Pinterest remarquables sur le sujet:

Instragram n’est pas en reste. Kim, de Tiny Ray of Sunshie a même lancé un « Instagram challenge » sur les mois de mars et avril 2015, où chacun peut poster ses pages de Bullet Journal.

Autre projet communautaire, Brandon Rhea a lancé un Wiki, encore au stade embryonnaire, visant à développer une communauté d’échanges sur le sujet.

Et en français au fait?

Bullet Journal

Si les anglo-saxons se sont fortement intéressés au sujet, on trouve quelques articles de référence fort intéressants sur le web francophone:

  • Michel « Tilékol », qui a probablement rédigé le premier article en français sur le sujet, et qui décrit le système dans son ensemble – un point d’entrée essentiel pour les francophones;
  • Elly Beth donne un exemple visuel de sa propre utilisation du système – les nombreux commentaires qui suivent l’article complètent également bien la présentation;
  • Magalie « accro à l’organisation » présente également avec de nombreuses photos sa version du Bullet Journal.

Bullet Journal, à suivre !

Bullet JournalSystème ancré dans l’âge numérique, Bullet Journal a fait l’objet d’une campagne Kickstarter, financée à près de 800%, et qui visait simplement à produire des carnets de notes et mettre à jour le site internet. Près de 3,000 personnes ont suivi le mouvement ! Les premières livraisons de carnets sont prévues en mai 2015. La refonte du site internet, menée par Ryder Carroll, fera la part belle aux exemples issus de la communauté. La boucle est ainsi bouclée !

crédit (belles) photos: Death to the Stock Photo, lifethinkist, John Daniello

Retrouvez tous nos articles de gestion de Temps dans un format pratique
Téléchargez gratuitement le livre électronique « Temps – Mesurer, Gérer » dans notre section e-Books.

Répondre